8 mars 2012

Alexandra David-Néel, une femme d’exception

Montréal, le jeudi 8 mars 2012 — En cette journée du 8 mars où les femmes font parler d’elles sur toutes les tribunes, Chants Libres souhaite rendre hommage à l’héroïne de sa nouvelle création, Alexandra David-Néel, considérée comme une pionnière du mouvement de libération des femmes.

Féministe, menant une vie libre, elle devient chanteuse d’opéra et fait des tournées dans le monde entier, avant de se marier en 1904 avec Philippe Néel, ingénieur, connu en Tunisie. Elle s’en sépare en 1911 pour partir une nouvelle fois en Inde. Elle voyage en Extrême-Orient et en Asie centrale jusqu’en 1925. Elle consacre alors la plus grande partie de sa vie à l’exploration et à l’étude des peuples d’Asie pour qui elle s’est prise de passion. Durant les années où elle parcourt ces territoires, elle consacre également du temps à la méditation, effectuant des retraites dans les nombreux monastères de la région. Elle rencontre en 1914 le jeune moine Aphur Yongden qu’elle adopta par la suite. Ils se retirent ensemble dans une caverne d’ermitage au Nord du Sikkim à 3 900 mètres d’altitude, puis partent pour la Chine et le Japon. Déguisée en mendiante, elle effectue plusieurs séjours au Tibet, visitant même Lhassa, cité interdite, en 1924 jusqu’à ce qu’on la découvre. Rentrée en France, elle achète une maison en 1928 à la sortie de Digne où elle va écrire les nombreux ouvrages qui font connaître ses aventures et surtout les peuples de l’Himalaya et le bouddhisme en France. Après un voyage en Chine entre 1937 et 1946, elle se retire à Digne où elle meurt à l’âge de 101 ans.

En conclusion, voici quelques titres d’Alexandra David-Néel ainsi qu’un recueil de textes édité par Marie Madeleine Peyronnet qui fut sa secrétaire pendant plus de dix ans et qui continue l’œuvre entreprise par l’exploratrice à Digne-les-Bains en France, au sein de la Fondation Alexandra David-Néel.

  • Voyage d’une Parisienne à Lhassa: à pied et en mendiant de la Chine à l’Inde à travers le Tibet, Paris, 1967, rééd. 2004.
  • Journal de voyage: Lettres à son mari, 11 août 1904 — 27 décembre 1917. Vol. 1, Plon, Paris, 1975
  • Journal de voyage: Lettres à son mari, 14 janvier 1918 — 31 décembre 1940. Vol. 2, Plon, Paris, 1976
  • Voyages et aventures de l’esprit, Albin Michel, Paris, 1994. Choix de textes recueillis et présentés par Marc de Smedt et Marie Madeleine Peyronnet.

Sur le web:

Chants Libres

Page nouv@10039 générée par litk 0.600 le jeudi 28 septembre 2017. Conception et mise à jour: DIM.