10 mai 2012

Entretien avec Zack Settel, compositeur

Échos de la création
Zack Settel, Cristian Germán Gort • Photo: Mathieu Dupuis

Montréal, le jeudi 10 mai 2012 — Ce concept de «road opera» est inhabituel dans ce genre musical. C’est pourtant, cette direction que j’ai voulu prendre, naturellement, après avoir lu le livret de Yan Muckle. Ce qui m’intéressait dans cette forme musicale, c’est l’idée du mouvement en contrepoint. Car, dans cette histoire, on a le monde extérieur qui bouge (le paysage qui défile) et le monde intérieur (le voyage en pèlerinage) qui implique une transformation. Il y a donc le mouvement physique mais aussi, le mouvement de l’esprit. L’opposition de ces deux types de mouvements est riche et complémentaire. Dans Alexandra, le monde physique est rythmé, chargé… en opposition avec la musique du monde intérieur qui est hors du temps.

La création de cet opéra a été très nourrissante, revitalisante et inspirante. Moi qui étais dans un projet très technique avant d’entreprendre la composition de cet opéra, c’était comme un retour aux sources, du côté de l’écriture musicale. Car la voix est presque l’antithèse de l’ordinateur. Elle est sans doute, le premier instrument de musique. C’est un instrument de base, fondamental. Écrire pour la voix est riche en possibilité d’interprétation de la part des chanteurs.

Aujourd’hui, je me sens comme à la veille de Noël. J’ai très hâte de voir le résultat final. Mais je sais qu’une bonne surprise m’attend.

Chants Libres

Page nouv@10048 générée par litk 0.600 le jeudi 28 septembre 2017. Conception et mise à jour: DIM.