Chants du Capricorne

Opéra performance
  • [Reprise]
  • Musique: Giacinto Scelsi
  • Conception et mise en scène: Pauline Vaillancourt

«… la performance dans son ensemble a captivé mon esprit et provoqué mes sens, et c'est là que réside la beauté de mon expérience.» → Lire l’article complet

Sorin Olaru, Montreal Rampage (Canada), 17 mars 2015

«Symboliquement on pourrait passer de l’ovule, qui se fait prendre à bras-le-corps dans un utérus symbolique, à la femme, en franchissant toutes les étapes de l’évolution de l’être: de ramper à marcher, de balbutier à parler, de sortir de sa coquille à l’Être, car à chaque étape, la personne change, se transforme, laisse une couche d’elle-même comme une peau symbolique dont elle se libère pour poursuivre son évolution.» → Lire l’article complet

Michel Handfield, Societas Criticus (Canada), 16 mars 2015

«… un travail absolument considérable de la part de Chants libres, un travail à l’image de l’œuvre, puisque Chants du Capricorne fait presque figure de monument.» → Lire l’article complet

Pierre-Luc Senécal, 14 mars 2015

«… l’ingéniosité et la qualité de tout le dispositif scénique, du costume aux éclairages en passant par les projections, d’une grande justesse, qui rehaussent les atmosphères. Tout est prémédité, travaillé avec une finesse et une profondeur qui font honneur au label Chant libres.» → Lire l’article complet

Christophe Huss, Le Devoir (Canada), 13 mars 2015

«Marie-Annick Béliveau est ici absolument irréprochable. Sa voix riche et sa palette expressive nuancée en font une interprète idéale, subtile, passant avec une facilité déconcertante du ludisme pur à une troublante vulnérabilité.» → Lire l’article complet

Lucie Renaud, Jeu (Canada), 13 mars 2015

«Marie-Annick Béliveau fait preuve ici d’une grande virtuosité vocale dans une éclatante performance et comme dirait Giacinto Scelsi lui-même: «Ce son est comme un soleil et les harmoniques qu’il émet sont ses propres rayons. C’est une chose magnifique!»»

Linda Moussakova, Arts & Sciences (Canada), 13 mars 2015

«La puissance et l’intelligence scénique de Pauline Vaillancourt, tout autant que son talent vocal, sont à l’origine de la réussite de cette production…» → Lire l’article complet

Dominique Olivier, Voir (Canada), 22 décembre 1995

«Vaillancourt is a powerful stage presence, but she is above all, a wonderful singer. To say I would have been as captivated with her performance on an empty stage is not to minimize the impact of the theatre piece as a whole; rather it’s a tribute to her stunning interpretive skills.» → Lire l’article complet

Elissa Poole, The Globe and Mail (Canada), 11 décembre 1995

«Des sonorités et du rythme inusités, surtout des vibratos et des glissandos particulièrement délicats, naît un état mental qui touche autant au plan intellectuel, psychique qu’émotif; de cet émoi composite sont issues les images qui ont construit ce spectacle musical, dirigé par Pauline Vaillancourt et avec le concours d’une équipe artistique de grande qualité. Cette musique semble appeler la transposition théâtrale, qui permet à un spectateur, néophyte en musique contemporaine, d’apprécier ce qu’un concert pourrait apporter à un amateur averti. Voici, me semble-t-il, une intelligente façon de rendre accessible un univers si subtil et si fort qu’il paraît, de prime abord, d’une absolue imperméabilité.» → Lire l’article complet

Guylaine Massoutre, Jeu #71 (Canada), 1 juin 1995

«Les Chants du Capricorne est un spectacle à voir absolument, et surtout à ressentir. Qui a dit que l’art contemporain était trop intellectuel et difficile d’accès?»

Dominique Olivier, Voir (Canada), 25 mai 1995

«Les magnifiques effets vidéos kaleïdoscopiques forment un peu l’harmonie de ce spectacle, jouent un peu le rôle de l’orchestre. Un écran donne les images, reprises, gigantesques, sur la toile de fond, les deux projections ayant le même foyer. On a le vertige tant par leur beauté plastique et leur réalisation, que par leur érotisme et le sens indicible qu’elles impriment en nous… On sort du spectacle enrichi, comme après un grand film de Bergman ou la lecture d’un roman de Tournier. C’est dire le haut niveau et la réussite de cette production de Chants Libres. Et, n’ayons peur des mots, le génie.» → Lire l’article complet

François Tousignant, Le Devoir (Canada), 19 mai 1995

«Pour le reste, c’est-à-dire l’essentiel, on reste bouche bée devant la virtuosité et le contrôle de l’interprète. Le seul fait de mémoriser ce texte était un tour de force.» → Lire l’article complet

Claude Gingras, La Presse (Canada), 18 mai 1995
Page prod@canti2015.presse générée par litk 0.600 le jeudi 28 septembre 2017. Conception et mise à jour: DIM.