The Wings of Daedalus

  • Musique: Maurizio Squillante
  • Livret: David Haughton, Fabio Squillante

Résumé

La nouvelle Humanité: un cyborg entre deux labyrinthes

Depuis la nuit des temps, l’Homme a été hanté par le Labyrinthe. Ce «lieu des chemins embrouillés» constitue une condition existentielle de l’expérience humaine, et même plus: l’état premier de l’existence. Sans le labyrinthe, l’Homme ne peut pas se définir. Il contient le secret de la vie et de la mort. La destinée humaine est cachée dans le dédale, et son chemin est tracé. Aujourd’hui, dans un monde en proie à de profonds changements, notre labyrinthe est le dogme qui, comme autrefois le livre sacré, codifie toute forme acceptable ou praticable de vérité.

La civilisation du livre rend concrète l’anxiété que représente la domination de soi et, dans ce but, établie des règles et des cadres à caractère moral. Le territoire de la réalité est alors radicalement réduit, et la quête de transcendance devient une affaire individuelle, que chacun doit atteindre, en traçant sa propre voie de fuite — sortie de secours, dans l’éternelle répétition des chemins possibles.

L’Homme du prochain Millénaire, le nouveau Daedalus, sera la sublimation de l’Homme d’aujourd’hui, grâce à un processus d’évolution matérielle et spirituelle, dont nous pouvons déjà percevoir les symptômes dans la sensibilité artistique et scientifique la plus extrème. Dans la réflexion moderne, la matière devient esprit et la physique ne reconnaît plus de différence entre l’esprit qui observe et l’objet qui est observé. Et le rêve alchimiste de libérer l’âme — essence vitale — de la matière la plus grossière fait partie de la prochaine vision quantique de l’Univers. Ainsi, le fait de partir de notre propre corps pour atteindre la perfection de la pensée pure n’est pas déraisonnable: elle est nécessaire.

L’Humanité d’aujourd’hui doit violer sa propre structure biologique pour acquérir une nouvelle identité physique, ce qui entraîne le développement d’un système nerveux avec de nouvelles potentialités. Le nouvel Homme ne sera pas comme celui d’aujourd’hui. Ce sera une créature proche du cyborg, synthèse de deux natures —humaine et biomécanique- deux natures sublimées dans une identité différente et supérieure. Le cyborg aura une nouvelle façon d’approcher le cosmos qui donnera lieu à de nouvelles sensibilités. Des sensations inconnues et inconcevables viendront enflammer ses passions et exciter ses sens, ouverts à des influx dont nous ne soupçonnons rien.

Le Nouvel Homme aura d’autres formes de relations interpersonnelles, et une société basée sur une communication complète et directe entre des individus libres et différents. Il trouvera de nouvelles voies d’association, comme celle des connexions d’un méga-réseau qui emprisonnera dans son labyrinthe, le Cyborg-Minotaure du futur. Mais la communication complète et immédiate de toute émotion redeviendra une affaire triviale et l’humanité sera encore une fois aplatie par un matérialisme dénué de toute lueur spirituelle, attendant l’arrivée d’un Nouveau Daedalus, pour tenter de s’enfuir, encore une fois.

Page prod@wings.synopsis générée par litk 0.600 le jeudi 28 septembre 2017. Conception et mise à jour: DIM.